KANDAHAR

Chamonix S'engage ! à écouter les habitants et à un changement de méthode.
Nous avons tous constaté l'avancement des travaux d'aménagement de la raquette d'arrivée de la piste verte des Houches.

NOTRE CONSTAT

Montant annoncé : 9,7 millions d'euros H.T. investis par les collectivités :

  • 3 millions financés par la région Auvergne Rhône-Alpes
  • 3 millions financés par le département de la Haute-Savoie
  • 2 millions financés par la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix
  • 1,7 millions financés par l'état.

Travaux réalisés :

  • Construction d'un bâtiment pour recevoir les médias
  • Agrandissement du tunnel routier
  • Achat en vue de sa démolition d'une maison
  • Enneigement artificiel de la raquette d'arrivée
  • Reprofilage important des pentes du schuss d'arrivée
  • Reprofilage de la piste bleue de retour station
  • Élargissement de la raquette d'arrivée

Programme sportif pour 2020 :

  • Un slalom : 8 février 2020
  • Un géant parallèle : 9 février 2020
  • Pas de descente du Kandahar

NOTRE REFLEXION

  • Quels sont les aménagements qui seront utiles en dehors du week-end de courses ?
  • Quel sera le budget final des investissements ?
  • Y a-t-il une 2ème phase de travaux ?
  • L'impact environnemental des travaux a-t-il été pris en compte, mesuré ?
  • Les décisions sur les travaux prioritaires ont-elles été prises après consultation des associations locales et acteurs concernés ?
  • L'intérêt de la F. I.S. n'a-t-il pas supplanté l'intérêt de la collectivité et celui des acteurs locaux ?
  • Pourquoi les remontées mécaniques ne participent-elles pas à ce projet ?

NOTRE CONCLUSION

  • Si nous partageons l'idée que "le Kandahar est bien plus qu'un événement sportif accueilli le temps d'un week-end : il est un marqueur de l'identité du territoire et de son attractivité hivernale" , il n'en demeure pas moins que ces investissements et leur ordre de priorité auraient dû être orientés vers un bénéfice durable pour la Vallée, ses skieurs et ses habitants, et ne pas se limiter, pour l'essentiel, aux exigences fédérales pour une seule semaine de courses.
  • En appliquant une méthode de gouvernance respectueuse, et en observant les décisions issues d'une réelle concertation, un aménagement plus cohérent était possible.

Certains acteurs locaux avaient attiré l'attention d'élus sur des priorités tournées vers la jeunesse, vers la pratique du ski, dans l'intérêt de la collectivité et la cohérence des aménagements.

Tous ces travaux, dont l'enneigement artificiel, sans prévoir une simple remontée mécanique. Des scooters seraient utilisés pendant les courses. Quel Dommage !!!
Tous ces travaux sans un éclairage à demeure mais en location, le temps de la course. Encore dommage !
Tous ces travaux pour laisser la partie réaménagée traversés en son milieu par une piste bleue de retour. Toujours dommage !

Pourtant des aménagements logiques auraient permis de faire du schuss d'arrivée un stade d'entrainement pour les ski-clubs, les ESF, pour tous les intervenants du monde du ski alpin de la vallée qui en manquent cruellement. Oups ! Loupé !

Un minimum d'écoute des acteurs locaux aurait pourtant permis de construire une magnifique vitrine pour des manifestations diurnes ou nocturnes dans la Vallée, qui aurait fait la fierté des habitants, et une expérience unique pour les skieurs (touristes ou locaux) d'organiser ou de participer à une manifestation sur la piste de coupe du monde.
Enfin, cette "vitrine" bien organisée permettrait également de dynamiser l'activité économique et commerciale du quartier de Bellevue qui est le premier impacté lors du Kandahar.

Un tel ensemble aurait dû encore, au vu de sa proximité avec le village, être un vecteur de communication de premier ordre, être l’endroit idéal pour l’organisation de courses spectaculaires (slaloms, parallèles, descentes aux flambeaux, etc…).

  • Tous ces travaux, focalisés sur le bas de la piste sans prévoir un tunnel "skieurs" sur le haut, juste avant la cassure. Dommage !
    - Ce tunnel permettrait la création d'un second stade complémentaire en utilisant la cabane de départ et les premiers virages de la mythique verte des Houches avant de plonger dans la cassure, évitant ainsi le croisement des pistes.
    - Il permettrait le maintien de la traversée (par le tunnel) de la piste du Kandahar en période de courses et donc un meilleur accueil des spectateurs et un confort pour l'organisation.
  • Le montant investit est ici 5 fois plus importants que celui des travaux effectués pour le tremplin de saut à ski.
    La méthode observée semble néanmoins la même : peu d'écoute, pas de consultation, et une méprise sur les orientations retenues.
    Nombreux sont les exemples de travaux engagés, souvent mal conçus, parfois trop petits, non aboutis, voire inutilisables. (piscine, anneau de vitesse, pas de tir de biathlon, jacuzzi de la piscine, tremplin de saut , enneigement artificiel, échangeurs thermiques du centre sportif, etc …..)
  • Les préoccupations environnementales ont été analysées par l'association « Inspire ». https://inspire74.com/infos/chantier-kandahar
  • Le budget investi comprend l'acquisition d'une maison, mise à prix 1,4 millions d'euros, en vue de sa destruction. Ceci peut paraître choquant lorsque certains rencontrent des difficultés pour s'acheter un petit appartement de 40 m2.
  • Choquante aussi la construction d'un bâtiment de plusieurs centaines de m2 sur la piste, pour recevoir les médias et la Presse pendant les seules épreuves, lorsque d'autres sites louent régulièrement des installations mobiles.

Même si ce bâtiment doit servir de stockage pour le matériel nécessaire pour l'organisation des courses, et de toilettes pour le camping d'autres solutions plus économiques auraient pu être retenues, permettant alors d'affecter le montant investi dans cette lourde construction vers d'autres priorités.

Chamonix S'engage ! aurait privilégié la consultation, l'intérêt pour la collectivité locale, la cohérence des investissements, les synergies entre les acteurs, la gestion rigoureuse de l'argent public, l'efficacité, non seulement pour que les investissements profitent au plus grand nombre (habitants, commerçants, touristes, etc… ) mais aussi pour doter la vallée de 2 stades d'entrainement de ski supplémentaires dont l'un éclairé : une superbe vitrine.

S'engager - Adhérer - Soutenir

Contactez-nous

Réseaux sociaux

Download our flyer

Tous droits réservés © Chamonix S'engage ! 2020
Création & réalisation : ctoutcomstudio signatureweb